À propos

À propos

À mon avis, vous ne pouvez pas dire que vous avez vu quelque chose à fond si vous n’en avez pas pris une photographie. Emile Zola

 

Avant d’être un artiste, le photographe est un homme qui voit. Tout chez Michel Dion le prépare à régler son œil derrière un objectif pour cadrer le monde.

 

Première empreinte : l’influence du père, le peintre Eddy Dion, pour qui les balades du dimanche en voiture sont des leçons d’observation devant la beauté, les couleurs, la forme mouvante des paysages.

 

Né en 1966 à Québec, il complète des études secondaires et quitte prématurément le Cégep, porté par une passion qui s’est développée à l’adolescence : la musique. Deuxième empreinte. Il sillonne les routes du Québec avec un groupe de musiciens, ses grands chums du secondaire.

 

Trop tard pour faire marche arrière. L’éveil artistique se poursuit autrement, le temps d’une formation en informatique qui lui permet d’avoir une profession, en plus de lui ouvrir l’accès à l’univers des logiciels. Tout est en place, l’homme en équilibre entre son côté cartésien et son côté artistique, il entreprend de se former lui-même, achète peu à peu le matériel nécessaire.

 

Un autre monde s’ouvre à lui. Troisième empreinte : les voyages. Il développe son œil photographique à Paris, au Chili, en Argentine, au Maroc, en Russie. Les balades de l’enfance l’ont préparé à ces arrêts sur image qui dévoilent l’en-deçà, l’en-dedans des choses et des êtres. Ses photos, avouera-t-il, ne reproduisent pas le réel, elles sont l’interprétation d’une image qui raconte déjà une histoire.

 

Armé de son Canon, Michel Dion s’intéresse à la vie de tous les jours des gens ordinaires. Les scènes du quotidien sont pour lui les plus inspirantes qui soient. Scènes de rue, portraits urbains, ces images donnent à voir l’insolite, la poésie, la souffrance, la joie, la simplicité, le doute, l’inquiétude, l’espoir…

 

Son exploration photographique l’a conduit récemment à se consacrer au portrait. Comment toucher au cœur, à l’intime, au noyau dur du modèle à travers une lentille? Le photographe se perfectionne, prend des cours, aiguise ses techniques pour obtenir des portraits créatifs. On dit des yeux qu’ils sont le miroir de l’âme. Les images de Michel Dion sont des yeux qui nous regardent.

 

Lynda Dion, auteure de La Dévorante et de La Maîtresse

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée Les champs requis sont identifiés par *

*

You pouvez utiliser ces HTML tags and attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>